bonne nouvelle !

Publié le par AMAP de Roanne

 Bonjour à tous, 

La pétition initiée par Fabienne Lauffer et Annie Weidknnet, contestant
la décision de rendre urbanisables les terres agricoles de
l'exploitation maraichère d'Alain et Véronique Gatti, à Saint Jory (31)
près de Toulouse a recueilli 7 366 signatures et permis de maintenir les
terres "concernées par l'AMAP" en zone agricole.

Nous espérons que ce résultat sera un précédent utile à beaucoup
d'entre vous.

Dans un courrier du 1er décembre 2012 aux initiateurs de la pétition
«Sauvegarder les dernières fermes maraichères périurbaines de
Toulouse », et au Président du Réseau des AMAP Midi-Pyrénées, Pierre
Cohen, Président de la Communauté Urbaine du Grand Toulouse, affirme
que « les élus du Grand Toulouse font effectivement du maintien de
l'activité maraichère une priorité, surtout si elle est biologique, de
proximité, socialement et techniquement innovante. » et qu'en
conséquence lui-même soutien « une mesure de mise en terre agricole au
PLU de Saint-Jory, des terrains concernés par l'AMAP portée par Monsieur
Gatti. »
Dont acte, l'engagement est clair et a été confirmé par la Communauté
urbaine.

Il parait donc possible de maintenir des terres agricoles en zone
péri-urbaine, et même, par une action argumentée et forte, de faire
revenir les pouvoirs publics sur des projets d'urbanisation. Le gâchis
des terres agricoles n'est pas inéluctable si tant est que les
paysans et ceux qu'ils nourrissent se mobilisent ensemble. A nous tous
maintenant de nous appuyer sur ce résultat pour aller plus loin, car
nous sommes encore loin sans doute d'un renversement de tendance.

Merci déjà à tous ceux qui ont soutenu cette lutte, qui ont signé,
relayé, encouragé et participé, chacun et tous ensemble, à sauver une
ferme nourricière.

Merci de faire circuler cette information utile à tous, il n'y a pas de
meilleur moyen que vous tous pour le faire.

Pour plus d'information, vous pouvez nous contacter.

Seul celui qui ne lutte pas est sûr de perdre.

Annie Weidknnet
Fabienne Lauffer

Commenter cet article