fin septembre : semences paysannes

Publié le par AMAP de Roanne

Bonjour,

Les 27, 28 et 29 septembre 2012 ont lieu en Dordogne, à l’invitation du Réseau Semences Paysannes, les Rencontres Internationales des Maisons des Semences Paysannes.
Pour plus d’infos : <http://www.semencespaysannes.org/rencontre_internati_maisons_semences_paysanne_472.php>
L’objectif de ces rencontres est de travailler sur les modes d’organisations collectives à construire pour défendre et développer la biodiversité cultivée.
Les maisons de la semence sont une façon de résister en actes, de défendre et de multiplier les semences paysannes face aux semences industrielles et aux programmes de privatisation et de marchandisation du vivant. L’objectif de fond des multinationales de l’agro-chimie étant ni plus ni moins la mainmise sur l’alimentation et l’agriculture sur la planète.

Mi-juillet est tombé un jugement scandaleux de la Cour européenne de Justice contre Kokopelli. C’est un nouvel épisode du forcing pour imposer les semences industrielles. Ce jugement dit en résumé qu’il est interdit de commercialiser des semences diversifiées - et donc non inscrites au Catalogue officiel tenu par cette police de la semence qu’est le GNIS.
Le jugement est motivé au nom de “la productivité”. Mais cet argument ne tient pas. En réalité, c’est la mainmise sur le vivant et sur l’agriculture, et les profits des multinationales qui sont les raisons réelles de ces décisions totalitaires.
Quelques infos – et des liens – pour se repérer dans tout ça sont à :
<http://www.reseauxcitoyens-st-etienne.org/article.php3?id_article=2645>

Et que faire ? Le réseau Semences paysannes appelle à résister en semant, à "faire vivre et à diffuser la diversité cultivée dans les champs et les jardins”. Et demande “une loi de reconnaissance des droits des paysans, des jardiniers et des artisans semenciers d’utiliser, d’échanger, de vendre et de protéger leurs semences”.

Roger Dubien.

Commenter cet article