nucléaire sur Mably

Publié le par amapderoanne

Toutes les infos et la pétition contre ce projet qui vise à prolonger la durée de vie de nos centrales.

 

Voici pour information : une réalité concernant notre territoire : à chacun informé ensuite de choisir :

Le grand Roanne a voté pour l'aide  à l'implantation d’un centre de maintenance d’outillages intervenant dans l’entretien et la déconstruction de centrales nucléaires sur le site de Mably-Bonvert. Le principal argument évoqué est la création d'emplois hautement qualifiés: 15 postes annoncés par la société Bouygues Construction Services Nucléaires (BCSN) .

J'ai assisté à la réunion publique de février où BCSN devait être présent pour expliquer le projet. Aucun représentant de Bouygues n'est venu contrairement à ce qui avait été annoncé par la presse locale au nom de Bouygues.

Comme l'a exprimé le président de la CRIIRAD(1) présent au débat: un tel projet c'est maintenir l'engagement de la France dans le nucléaire. A chacun, son point de vue... Mais l'exemple japonais nous rappelle que le risque existe y compris dans une société avancée et ce pour plusieurs générations...

Et surtout, ce projet local : c'est transporter des déchets nucléaires à distance des centrales; là où, le point noir concernant la sécurité du  projet est lié au transport: par un accident sur la voie publique, la contamination d'un territoire. Hors, c'est l'ensemble du roannais qui sera traversé par les camions transportant les déchets vers le site de Mably-Bonvert. Et la règlementation sur le transport des éléments radioactifs pose problème selon le président de la CRIIRAD.

Le président de la CRIIRAD a exprimé sa surprise sur le document fourni par Bouygues au Grand Roanne. Ce document est vide de données sur l'exploitation prévue sur le site afin de pouvoir évaluer les accidents possibles concernant les contaminations environnementales.

Notre territoire souffre d'un manque d'emplois : mais son attractivité est aussi liée à une qualité environnementale.
 La France manque d'exploitations agricoles en agriculture biologique : facilitons l'accès aux terres à ses paysans : cela créera plus de 15 emplois, et cela permettra de nourrir les cuisines scolaires avec une alimentation locale et biologique. Je rappelle que les études INSERM du Pr Joyeux ont bien retrouvé une qualité nutritionnelle plus forte de l'agriculture biologique à celle conventionnelle. Et quant à l'emploi qualifié, les enjeux pour produire de l'énergie alternative constituent une voie de recherche et de développement qui peuvent créer les 15 postes qualifiés. La France s'est engagée pour 2020 à 20% d'énergie renouvelable : relevons ce défi technologique dans notre territoire !

Quel territoire souhaitons-nous ?

Pour moi, un territoire qui créé de l'emploi local pour créer des richesses non nuisibles à la santé de chacun. Les pastilles d'iode ne protègent pas des dangers du nucléaire.

A quand un courage politique de bon sens ?

Soyons mobilisés pour changer de politique énergétique dont l'uranium ne se trouve pas en France mais en Afrique ; quelle est cette pseudo indépendance ?....


Lisa indignée et pas résignée : tout est possible à chacun d'agir en conscience.

 

Pour en savoir plus

 

le blog du collectif :   link

 

le réseau sortir du nucléaire pour une information indépendante : link

 

Pétition en ligne sur le nucléaire en france : 

 

Arrêtons FESSENHEIM

Commenter cet article