OGM le danger de leur autorisation est là

Publié le par AMAP de Roanne

fv-lyon-20fev.jpg

 

Interdiction du Monsanto810 :
Les Faucheurs Volontaires ont occupé la direction régionale de l’Agriculture à Lyon,
Le gouvernement annonce un arrêté, mais lequel ?...
Les actions continuent...

Ce lundi 20 février, plus de 120 Faucheurs Volontaires ont occupé la Direction régionale de l’Agriculture ou manifesté devant le bâtiment, à la cité administrative de la Part Dieu. Pendant plus d’une heure, une trentaine de militants ont rencontré le Directeur de la DRAAF à qui ils ont exposé de façon détaillée la situation, des preuves des méthodes de Monsanto, et leur demande d’interdiction immédiate de circulation et commercialisation du Monsanto 810, d’abrogation du décret sur la coexistence des cultures OGM-non OGM, et d’un arrêté d’interdiction des semis. Ils lui ont également remis, pour transmission au Ministère, un projet d’arrêté étayé juridiquement pour résister aux assauts de Monsanto.

Des infos, photos et vidéos – notamment la vidéo de la discussion avec le Directeur régional de l’agriculture sont à :
<http://www.reseauxcitoyens-st-etienne.org/article.php3?id_article=2564>

Lundi en soirée, on apprenait que le gouvernement français vient de demander à la Commission Européenne de prendre des mesures d’urgence dans toute l’Europe pour interdire les cultures de Monsanto 810, pour faire face aux risques environnementaux.
Sans décision européenne, le gouvernement annonce qu’il interdira “temporairement la culture du maïs Mon810 sur le territoire national afin de protéger l’environnement”.
Très bien, est-on tenté de dire ! Sauf que l’arrêté d’interdiction tel qu’il est annoncé sera probablement éphémère, parce qu’il n’utilise pas les arguments juridiques imparables pourtant à disposition maintenant : notamment la contamination du miel et la question des abeilles, et la question de la coexistence OGM-non OGM, impossible si l’on veut maintenir les filières agricoles non OGM, comme la Loi française le permet.

La Confédération paysanne, tout en se félicitant de l’annonce d’un prochain arrêté d’interdiction du Mon810, demande que cette interdiction soit “consolidée” en l’appuyant sur la nécessité de protéger les abeilles et les apiculteurs.

D’autre part, le Conseil Régional Rhône-Alpes vient de demander à une très forte majorité au gouvernement “d’interdire la culture en plein champ des OGM et notamment celle du MON 810, et d’interdire la commercialisation et le transport des semences du MON 810 sur l’ensemble du territoire."

Ce mardi 21 février, 80 Faucheurs Volontaires ont occupé la DRAAF de Toulouse.
Les actions continuent...

Commenter cet article