sortir de l'industrialisme

Publié le par amapderoanne

c/o Ozarts, 10-12 rue Pailleron, 69 004 LYON (adresse pour le colloque)
E-mail : contact@lalignedhorizon.net
Site : www.lalignedhorizon.net



Colloque "Sortir de l'industrialisme"
Lyon, 11-13 novembre 2011


Dates : du vendredi 11 novembre 2011 à 13 heures au dimanche 13 novembre à 15 heures.
Salle : Maison des Associations, 28 rue Denfert-Rochereau, Lyon 4ème
Tarifs : Plein tarif : 25 euros - Petit budget : 10 euros.

Avec la participation de Xavier Rabilloud et Aude Vidal du Réseau "Sortir du nucléaire"


Inscription : Envoyer un chèque à l'adresse suivante :

La ligne d'horizon c/o Ozarts 10-12 rue Pailleron 69004 Lyon

Web :
<http://www.lalignedhorizon.net/wikka.php?wakka=Actualites>
Contact : <contact@lalignedhorizon.net>


PRESENTATION

« Aussi longtemps que nous assimilerons l'évolution de notre société
à celle de l'humanité avançant vers un terme à la fois idéal et
indéfiniment futur, aussi longtemps que nous verrons, dans nos
progrès scientifiques et techniques, la preuve de cette évolution
d'ensemble, nous ne parviendrons même pas à imaginer un projet
politique nouveau ». François Partant

 

Qu’est ce que l’industrialisme ?

Voici la première question que ce colloque, à l’initiative de l’association La Ligne d’Horizon, souhaite mettre en lumière.
Socialisme et capitalisme (ou plutôt socialismes et capitalismes ?) ont un fond commun, l’industrialisme, un système dont la production industrielle est le pivot, mais qui ne se limite pas au secteur industriel.
L’industrialisme n’est pas seulement le productivisme. C’est un ensemble cohérent d’habitudes et de processus, incarné dans nos mentalités, dans des objets et dans une organisation de l’espace et du temps. Cette cohérence évolue au prix de multiples conflits.
Est-il dissociable de l’appétit de profit et de domination ? Est-ce qu'il n'assujettit pas tous les champs de la vie humaine, par ses séductions et par une liberté illusoire ? Ne s’impose-t-il pas particulièrement par la violence des conditions de travail et par la marchandisation des rapports entre les hommes ?
Aujourd'hui, avec le pillage des ressources et le rejet de ses déchets, l’industrialisme pèse sur la planète entière et se retourne contre le vivant.
Son hégémonie prive le citoyen, à la fois coupable et victime, de la maîtrise de ses choix et de ses moyens d’existence, et nie finalement les valeurs du Progrès dont pourtant elle se réclame...


Ensemble, nous chercherons à caractériser ce qu’est l’industrialisme et comment il nous tient, en examinant des domaines aussi divers que l’agriculture, l’industrie, les transports, l’urbanisme, le travail, l’éducation et la santé.


Comment sortir de l’industrialisme ?

Ce colloque sera enfin l’occasion de réfléchir à cette seconde question.
Il ne s’agit plus de cerner de nouveaux choix économiques mais bien d’envisager une véritable rupture culturelle, en vue d’une (ré)appropriation du bien commun, de savoir-faire émancipateurs et de la capacité de décider ensemble. Nous en rechercherons des prémices parmi les alternatives actuelles et nous en imaginerons d’autres.


Ce colloque sera réparti sur trois jours, cherchant à répondre aux deux questions ci-dessus. Il accorde une part importante à la réflexion en commun et à sa valorisation, à travers deux séries d’ateliers intégralement enregistrés débouchant sur un échange par affichage et deux synthèses à chaud.



DEROULEMENT

Vendredi 11 novembre

Thème 1 : Qu'est-ce que l'industrialisme, comment le détecter, quel est son fonctionnement, où nous amène-t-il?

13h00 : Accueil
14h00 : Plénière
-
Ouverture par Jean-Marc Luquet
- Introduction Ingmar Granstedt


15h00 - Présentation des ateliers puis répartition
15h30 – Ateliers :

L’industrialisme, quelque soit le domaine auquel il s’applique, est traversé par les mêmes logiques : domination de l’idée de progrès et de science, ingénierie sociale (entre protection et contrainte, opacité et démocratie), course au profit, violence institutionnalisée contre l’homme et la nature, et autres...Comment ces logiques se manifestent-elles dans l’alimentation, les transports, notre rapport au temps, l’habitat, le travail, l’éducation et la santé ?

1 Industrialisme, industrie, science et technique :
Bertrand Louart, Ingmar Granstedt…
2 Industrialisme, agriculture et agro-alimentaire
Geneviève Savigny, Jocelyne Porcher, Philippe Calbo
3 Industrialisme, énergie, transports et rapport au temps
Jean Monestier, Xavier Rabilloud, Vincent Doumeyrou
4 Industrialisme, habitat et urbanisation
Alain Marcom, Silvia Grünig,
5 Industrialisme, travail, santé et éducation
Martine Auzou, Denis Deun…
18h00 – 19h00 Affichages et discussions non formelles (bar ouvert...)

20h30 Soirée Film-débat.
Projection du film
“Prêt à jeter - L’obsolescence programmée”
de Cosima Dannoritzer


Samedi 12 novembre

9h00 Accueil9h30 Plénière
• Synthèse par
Marie-Pierre Najman
• débat
11h00 Pause
11h15 Interventions puis débat
François Jarrige
Alain Gras
13h00-15h00 : REPAS

Thème 2 : Les alternatives à l'industrialisme, aux niveaux individuel et collectif

15h00 - Présentation des ateliers puis répartition
15h30 - Ateliers :
Après avoir repéré, compris, pourquoi et comment se manifeste l'industrialisme dans nos vies individuelles et collectives, comment faire autrement ?

6 Quelles manières de faire de la politique s'opposent à l'industrialisme ?

Samuel Foutoyet, Marie-Pierre Najman, Nicolas Eyguesier
7 Quels rythmes de vie défendre contre l'industrialisme ?
Robert Linhart, Jean Rouveyrol, Aude Vidal
8 Quel imaginaire cultiver contre l'industrialisme ?
François Flahaut, Yvette Bailly, Florian Olivier
9 Quelles relocalisations mettre en oeuvre, et comment, pour sortir de l'industrialisme ?
Philippe Gruca 10 Contre l'industrialisme, peut-on s'appuyer sur des institutions existantes ?
Geneviève Decrop, Clément Homs

18h00 – 19h00 Affichages et discussions non formelles (bar ouvert...)


20h30 Soirée chansons “politico-tralala” avec le groupe Otchoz



Dimanche 13 novembre

9h00 Accueil
9h30 Plénière
• Synthèse par
Sylviane Poulenard
• débat
11h00 Pause
11h15 Interventions puis débat
Philippe Gruca
Patrick Marcolini
13h00-14h30 : REPAS
14h30-15h00 Plénière
• Conclusion et perspectives par
Jacques Jullien

Commenter cet article