jeudi 24 mai 20h30 au france à saint etienne

Publié le par AMAP de Roanne

à l’invitation du collectif Zérogm, jeudi 24 mai à 20h30 au France
Conférence-débat avec le Dr Luc Belzunces
“Déclin des abeilles : différentes hypothèses et action des pesticides et autres stresseurs environnementaux”
A 18h30, projection du film de Mark Daniels : "Le mystère de la disparition des abeilles".
Dans l’après-midi, Luc Belzunces rencontrera des apiculteurs dans le Forez...


Luc Belzunces est responsable du Laboratoire de Toxicologie Environnementale de l’INRA à Avignon - Unité de recherche 406 Abeille et Environnement.

Entrée pour la soirée, film + conférence : 5 euros.
Accueil au France à partir de 18h -  boissons et petite restauration préparées par les Pères Peinards

Il y a bien entendu d’autres questions d’actualité, mais... “partout dans le monde industrialisé, les abeilles sont en train de mourir...”
C’est embêtant, parce que l’agriculture n’est pas possible sans les abeilles : elles pollinisent la grande majorité de nos cultures et la quasi totalité des légumes et des fruits. 30% de notre alimentation en dépend directement. Les pollinisateurs – et surtout les abeilles, apparues voici près de 80 millions d’années, qui font l’essentiel du boulot – sont des connecteurs dans la nature, des “liens mobiles”...
Mais en 2006 est apparu aux USA - chez des apiculteurs professionnels qui travaillent avec l’agriculture industrielle - le CCD : syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles. Le tiers des colonies meure chaque année. Depuis 2007, le CCD se généralise dans le monde, s’étendant notamment en Europe, en Amérique du Sud, en Chine...
Quelles sont les causes ? Un grand nombre d’études scientifiques ont été menées. Elles montrent qu’il existe plusieurs facteurs, dont des virus, et aussi un acarien parasite, le varroa, qui véhicule les virus. Mais les études pointent la responsabilité fondamentale des pesticides, et notamment d’une nouvelle génération de pesticides systémiques : les néonicotinoïdes, utilisés notamment pour “enrober” les semences de maïs et de tournesol. En Europe, le Poncho Pro de Bayer, puis le Gaucho, de Bayer toujours, puis le Régent de BASF, ont décimé les colonies d’abeilles...
Neurotoxiques, ces pesticides peuvent empêcher la formation de la mémoire. Et sans cette mémoire l’abeille ne peut rentrer à la ruche, et la colonie s’effondre. Leur responsabilité est aussi établie pour détruire le système immunitaire des abeilles et favoriser les attaques de virus.
Poncho, Gaucho et Régent sont aujourd’hui interdits en France. Mais en 2009 l’AFSSA a autorisé l’homologation d’un nouveau néonicotinoïde : le Cruiser !!

“Enquête sur un désastre écologique mondial qui pourrait mettre en péril l’humanité toute entière”,
le film documentaire exceptionnel de Mark Daniels, produit par ARTE, donne la parole aux apiculteurs et aux scientifiques.
Parmi eux : le Dr Luc Belzunces, dont les travaux montrent les “effets sublétaux” des pesticides : des doses faibles, même indétectables, mais répétées, peuvent être mortelles pour les abeilles. Les travaux des scientifiques indiquent aussi que les combinaisons de pesticides ont un effet toxique en synergie catastrophique. Et mettent à jour aussi des interactions entre pesticides et pathogènes.

Est-il déjà trop tard ?
Dans d’autres labos, “l’industrie et une certaine science ont déjà prévu que le futur sera un monde sans abeilles” et préparent des abeilles OGM et des abeilles robots...
Est-ce cela que nous voulons ? Si oui, pas de souci, c’est en route.
Mais si nous ne voulons pas ça, il nous faut réfléchir à la question, et au type d’agriculture que nous voulons et que nous devons soutenir...

Merci de relayer cette invitation...

Conférences, actions, formations, projets : le collectif Zérogm s‘oppose aux OGM, dont 99% sont des plantes pesticides. Aujourd’hui, la question des abeilles et de l’avenir des apiculteurs est devenue très importante. Elle est intimement liée avec celle des pesticides et des OGM, qui tuent les abeilles, ruinent les apiculteurs, menacent la biodiversité cultivée et sauvage, et la possibilité pour l’humanité de continuer à se nourrir.
Voilà pourquoi Zérogm invite à cette soirée de réflexion et de débat, qui bénéficie pour son organisation d’un soutien financier de l’association régionale Res’OGM Info, financée par la région Rhône-Alpes pour contribuer à une information indépendante sur les OGM.

Plus d’infos sur cette soirée à <http://www.reseauxcitoyens-st-etienne.org/article.php3?id_article=2598>

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article